logo2_Tangui




« Tout déplacement hors de sa culture peut provoquer trois formes d’autismes du paysage : -le dénuement : où nous ne serions pas en mesure de voir autre chose que du pays par faute d’une culture inadéquate.
-le déplacement : où nous ne serions pas en mesure de trouver les paysages espérés à l’endroit où ils devraient être.
-le renoncement : où l’excès de culture de paysage permet de le percevoir partout donc paradoxalement n’incitant pas à y aller.

Ce moment où, « on se sent perdu, à l’abandon, privé de ses repères habituels, condamné à une sorte d’autisme, cette perte du contact vital avec la réalité… »


Alain Roger, Cours traité du paysage

Empreintes

TRAVAUX : en cours, depuis 2010
TECHNIQUES : gravure, photo, collage, montage
LIEUX : Martinique, Suisse, France, Mali, Espagne, Portugal, Turquie, ...

Une trace est l'influence d'un événement sur son environnement.
Ces empreintes collectées le long de sentiers de randonnées sont l’expression de marques distinctives laissées par l’homme dans le but d’établir les signes de la reconnaissance d’un paysage. Ces marquages jouent sur l’ambiguïté entre nature sauvage et nature conquise, entre indice ponctuel et étendue globale, ils rassurent le marcheur et lui assurent la découverte et l’exploration du vrai paysage. Ils créent une attente et induisent un état transformant notre perception. Le marquage et le balisage du paysage nous confirment que nous sommes bien sur un chemin reconnu « d’intérêt paysager » porteur d’un label. Le balisage a cet autre avantage de permettre à tous de découvrir une portion de territoire inconnu en maîtrisant les difficultés et les distances, tout en donnant l’impression d’être dans la position de découvreur. C’est une forme d’aboutissement de la nature domestiquée, présentée, mise en scène comme une enclave encore à découvrir, uniquement guidée par ces indices ponctuels.





Cette série met en écho l’étendue de paysages parcourus et les marquages qui la ponctuent, la bornent, ou l’accompagnent, tels des synecdoques. Elle pose la question de la reconnaissance du paysage et de sa mise en scène.
Les séries photographiques présentées ici sont issues de marches effectuées dans diverses régions de France ainsi qu’en Suisse, Turquie, Mali, Espagne et Portugal.